Lavoir

D‘après la mairie, le village n’a jamais eu de lavoir communal.

Dans les années 1860, une querelle oppose un grand nombre d’habitants du bourg à une personne prétendant interdire l’usage d’un puits situé sur la voie publique. L’enquête menée par l’architecte d’arrondissement indique que le puits est d’usage public depuis trois générations au moins et qu’il n’en existe que deux autres : un au presbytère construit en 1775 et un à la ferme des Hêtres. Trente-cinq ménages résident dans ce bourg situé sur un coteau et les personnes se servant du puits contribuent à l’entretien de la corde.

Bien difficile de dire à qui appartient ce puits. Le juge de paix donne raison à Madame BARRIER mais le maire prend un arrêté rendant le puits accessible à tous. La propriétaire à l’intention de faire publier à son de caisse, la défense aux habitants d’y puiser de l’eau. Va-t-elle encore emporter chez elle le tour du puits, la chaîne et la corde ?

Les femmes du bourg ont dû avoir des difficultés à laver leur linge pendant un certain temps !!

(Arch. dép. Sarthe, 2 O 66/9)

Monument aux morts parvis de l'église

La commune de La Chapelle St Fray

A ses morts pour la Patrie

Le monument se dresse au carrefour des routes de Mézières-sous-Lavardin et de Domfront-en-Champagne, sur le terre-plein de l’église. Grâce à une petite plaque apposée sur l’arrière, nous apprenons que ce monument en granit est l’œuvre de l’entreprise générale funéraire, Établissements Beaufreton, 134 Av du Grand Cimetière Le Mans. Cette simple pyramide est posée sur un double emmarchement. Toutes les inscriptions sont gravées dans la pierre et dorées, en façade, sous une palme et une croix de guerre en bronze. Les noms de 13 soldats sont inscrits par année plus une victime pour 1939-1945.

Monument paroissial nef

Dieu     Patrie

1914    1919

La paroisse de La Chapelle St Fray

A ses morts pour la Patrie

Cette plaque noire est fixée entre deux stations du Chemin de Croix. Dans sa partie supérieure, un décor est gravé en couleur : une croix latine avec une croix de guerre accrochée à 2 drapeaux tricolores et cernée par 2 rameaux d’olivier. Les prénoms, noms et dates de décès des 13 soldats dont un disparu sont gravés en lettres dorées.