D‘après la mairie, le village n’a jamais eu de lavoir communal.

Dans les années 1860, une querelle oppose un grand nombre d’habitants du bourg à une personne prétendant interdire l’usage d’un puits situé sur la voie publique. L’enquête menée par l’architecte d’arrondissement indique que le puits est d’usage public depuis trois générations au moins et qu’il n’en existe que deux autres : un au presbytère construit en 1775 et un à la ferme des Hêtres. Trente-cinq ménages résident dans ce bourg situé sur un coteau et les personnes se servant du puits contribuent à l’entretien de la corde.

Bien difficile de dire à qui appartient ce puits. Le juge de paix donne raison à Madame BARRIER mais le maire prend un arrêté rendant le puits accessible à tous. La propriétaire à l’intention de faire publier à son de caisse, la défense aux habitants d’y puiser de l’eau. Va-t-elle encore emporter chez elle le tour du puits, la chaîne et la corde ?

Les femmes du bourg ont dû avoir des difficultés à laver leur linge pendant un certain temps !!

(Arch. dép. Sarthe, 2 O 66/9)