En 1933, face à la pénurie d’eau des mares de la commune, aggravée par la construction d’un pont sur la Ramée qui empêche l’accès à la rivière, la municipalité veut acheter un terrain, cadastré B n° 523, à 1 500 m du bourg, pour établir un lavoir et un abreuvoir. La construction d’un barrage est autorisée en 1934. D’après le devis de 7 065 F, le bassin est en ciment de même que le sol et les poteaux soutenant la charpente en chêne et bois blanc. Cette construction, entourée de voliges, est couverte en tôles. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 275/7)

La source qui alimentait ce lavoir s’est tarie peu à peu. Pendant la guerre, une pompe permettait de le maintenir en service puis il fut abandonné et repose désormais sous une broussaille de ronces. (Témoignage)