Dans le bourg

En mai 1874, le Conseil municipal demande un secours départemental pour améliorer l’état du lavoir-abreuvoir public situé à l’entrée du bourg et alimenté par la petite rivière la Saosnette qui coule dans le fossé du chemin n° 2, sur 500 m. C’est la seule réserve d’eau en cas d’incendie. Mais depuis quelques temps, les habitants sont obligés de garnir le fond du fossé avec de l’argile, pour retenir l’eau. Ils demandent la pose d’une conduite en terre cuite de 350 m et souscrivent pour 224 F sur le devis de 350 F.

En mai 1890, la préfecture approuve le projet de construction par voie d’économie, d’un lavoir estimé 170 F. Mais le problème d’alimentation en eau persiste. Deux ans après, des travaux sont nécessaires pour amener l’eau au lavoir-abreuvoir: un caniveau pavé de 162 mètres avec du grès cassé pour le béton. Un secours départemental de 260 F complète une imposition communale de 50 F annuel pendant quatre ans. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 228/5)

Ce lavoir restauré garde une partie de son bardage ancien et sa toiture arrière est rehaussée au dessus de la porte d’entrée.