Rue des Ardrillers (D69) puis rue Marie Bignon

En 1812, ce lavoir dit « lavoir du Doëgt » subit la mauvaise humeur d’un voisin qui construit un mur pour empêcher le passage des laveuses! Lui appartenait-il ?

plan 1894        Arch.dép.Sarthe 2 O 167/7

En 1894, il est public quand des réparations s’avèrent urgentes. En fait, la mairie envisage la construction d’un lavoir couvert de 12,60 m de long. Le devis estimé 700 F prévoit l’emploi de moellons en calcaire choisis parmi les meilleurs bancs de pierre du pays, du sable des carrières d’Amné et de la chaux hydraulique de Doué-la-Fontaine. Six dés en marbre taillé, de Joué-en-Charnie, supportent les poteaux de la charpente couverte en ardoises d’Angers, « grand modèle ». Un secours départemental de 200 F est accordé pour ce projet. Mais, lors de la réception provisoire, un conseiller se plaint auprès du préfet et demande une autre réception des travaux ; le lavoir étant rempli d’eau, il a été impossible de vérifier le travail des artisans. (Arch. dép. Sarthe, 2 O 167/7)

 

En 2005, la municipalité a décidé de mettre en valeur ce lieu. Elle a financé la restauration avec l’aide de fonds européens et la maçonnerie a été réalisée par des bénévoles. Un panneau explicatif a été apposé.